Anne Sophie et Benoit - Domaine du Père Benoit - Vin de France

Saint-Hilaire d’Ozilhan, (Gard) abrite, décidément, de très bons domaines.

Après le Domaine de l’Olivier et Rouge Garance, je vous présente Anne-Sophie et Benoit.


Le Père, il n'y en a pas deux

Avant que ces deux là ne se rencontrent, Anne Sophie était ostréicultrice à Sète et Benoit, paysan belge… Enfin belge, il l’est toujours… paysan aussi, mais ce qu’il n’est plus, c’est Bénédictin...

Enfin, il ne l’a peut-être jamais été…

C’est avec amusement, que ces deux vignerons entretiennent cette légende, lorsqu'on leur demande « Pourquoi le Père Benoit ? »

« On s’est rencontré lors d’une confession » me dit Benoit…

Là, quand j’entend cela, je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire… il est contenu, dans un premier temps, car ça n’a pas l’air de faire rire Benoit… Une blague ?

J’insiste, un peu… après tout, pourquoi pas… C’est un joli début, mais je n’obtiendrai pas de réponse, ou seulement des silences de sa part et des éclats de rire d ‘Anne-Sophie, qui n’infirmera jamais cette information, si ce n’est cette jolie phrase de Benoit « La rencontre entre deux êtres, n’est-ce pas déjà une confession… ». Le décor était posé.

La cabane bio au fond du jardin.

Toujours est-il que leur rencontre est bien réelle et leur projet de départ était de trouver un petit endroit paisible pour y vendre des huîtres.

C’est dans une bicoque sans eau, ni électricité, entourée de vignes, qu’ils poseront leur valise.

« S’il y avait eu des poiriers, cela aurait été pareil… »

L’idée n’était vraiment pas de devenir vigneron.

Quand Anne-Sophie et Benoit achètent, on leurs signifie qu’ils viennent d’acquérir « les plus mauvaises terres du village ».

Un ancien marais classé zone inondable…

Mais ce n’est pas cela qui les arrêtera, car non seulement, ils comptent bien faire pousser du raisin, mais bio.

En effet, les endroits humides ne sont pas les plus propices à cette agriculture, à cause des maladies qui peuvent s’y développer, tels que le mildiou ou l’Oïdium. Les traitements en bio contre ces maladies ne sont pas toujours efficaces, même s'il est plus facile de faire du bio en vallée du Rhône, qu’en Bourgogne et ce, grâce à la chaleur et au Mistral qui sèchent et assainissent rapidement les vignobles.

Alors « Si nous, on peut faire du bio ici, tout le monde peut le faire »

Et ils l’ont fait ! 15 années d’un long travail, en bio et en biodynamie, sur leurs dix hectares de vignes.

Le résultat est assez surprenant, car obtenir autant de fraîcheur dans les vins, sur des terres argile-calcaires et en basse altitude, c’est une vraie réussite. Généralement, ce n’est pas ce genre de paramètres qui favorise le plus l’acidité dans les vins.


Pas assez cher, mon fils !

Pendant plusieurs années, le vin sera vendu en coopérative, puis un jour, ils décidèrent de faire de la bouteille et notamment du blanc. Quand on a un bar à huîtres, rien de plus normal. Des « petits vins » qui ravirent les clients de « l’huître et la vigne ».

Certains clients sont même étonnés du (trop) bon rapport qualité prix des vins… « Vous êtes trop raisonnable Anne-Sophie, me disaient mes clients… Mais nous, on ne savait pas ce que l’on avait dans les mains ».

Encouragée à se confronter à des professionnels, elle prit sa camionnette et direction la capitale à la rencontre de sommeliers réputés.

Le retour ne se fit pas attendre, car le vin se retrouve, aujourd’hui, sur de belles tables et se situe dans la catégorie « haut de gamme ».


Difficile de croire qu’Anne-Sophie et Benoit « ne savent pas ce qu’ils ont dans les mains » mais ils le maintiennent : « On ne fait que traduire ce qu’il y a dans nos vignes. On est des passeurs… ».

C’est un terme qui leurs va bien. Ils bichonnent leur vignoble, mais aussi leurs moutons, chien et les autres animaux qui passent par là… Un chat égaré, une tourterelle tombée du nid…

Leur amour pour le vivant n’est pas une simple nature, mais un réflexe permanent.


Toujours est-il que ce parcours atypique, se déroulant non sans difficultés, emmène Anne-Sophie et Benoit sur la voie des domaines reconnus. En 2019, ils se voient attribuer leur première étoile pour l’ensemble de leurs vins, dans le guide des meilleurs vins de France…


Les vins

Toutes les cuvées sont en "Vin de France" car beaucoup de leurs vins sont en mono-cépage (les appellations du sud de la vallée du Rhône imposent des assemblages), parce que cette mention, c'est aussi celle de la liberté (en savoir plus) mais surtout "nous voulons que nos vins soient reconnus pour ce qu'ils sont et non grâce à une appellation".

Pour bien traduire ce que les vignes leurs transmettent, aucun intrant n’est admis aussi bien dans le vignoble, que dans le chai. Les vignes donneront ce qu’elles auront envie de donner.

C’est le millésime qui parle, et tant pis si une cuvée ne ressemble pas à celle de l’année précédente.

Une démarche admirable et au combien courageuse, d’accepter tranquillement d'avoir peu de récolte si la nature l’a décidé ainsi…

Mais peu importe pour ces vignerons, car le plus important, c’est la finalité : Le vin


"Chaque vin est une note de musique et le tout compose la gamme".

J’ai eu l’occasion d’entendre presque toutes les notes, mais malheureusement, je n’ai pas (encore) eu la chance d’assister au concerto dans son ensemble.

Néanmoins voici quelques vins qui devraient vous enchanter comme je l’ai été.


Psaume - 2016 - Vin de France

Un assemblage de Chardonnay et de Viognier.

Vous aimerez : Son nez charmeur et élégant. Un mélange de fruits secs et de fruits exotiques qui se mêlent à des notes minérales.

Sa fraîcheur en bouche, son coté délicat et soyeux avec une finale tendue et saline.

La finesse du Chardonnay et la douceur du Viognier sont parfaitement exprimées. À l’aveugle, difficile de penser que c’est un vin du sud.

Un vin blanc de gastronomie, à coup sûr.

Prix : 25 euros


Benefactum - 2017 - Vin de France

100% Carignan

Vous aimerez : Son nez complexe, de cerise griotte, d’épices, de fruits noirs avec des touches de verdures.

Le contraste entre souplesse et le léger gras de la matière. Des tanins fins enveloppent le tout.

C’est à la fois juteux et profond, et que dire de cette finale persistante.

Prix : 30 euros


Gnome - 2018 - Vin de France

100% Grenache

Vous aimerez :

La fraîcheur du nez et sa complexité. Ca explose de partout, avec des notes de cerise, de grains de café, de pin, des touches mentholées et poivrées.

Là aussi, c’est juteux, délicat, tendu, aérien, avec des tanins très fins et légèrement fermes qui viennent maintenir le tout.

Sa finale est généreuse, fraîche, longue et soyeuse.

Un pur grenache avec peu d’extraction, qui ravira les amateurs de vin frais, fin et souple.

Récompense : 18/20 par la Revue des Vins de France

Prix : 35 euros


Je ne peux que vous inviter à découvrir ce domaine et ses vignerons, pour passer quelques instants dans un autre monde...

La boutique en ligne : ICI



Si vous avez aimé cet article alors, cliquez sur le petit coeur en bas à droite 😉.

👉🏻Ne manquez aucun article en devenant membres du blog

👉🏻Vous pouvez également me suivre sur Facebook et Instagram


Posts récents

Voir tout