J'ai testé pour vous : " 10°5 - La folie Safranier"

Alors vous vous dites : « Il passe son temps à nous dire qu’il n'est pas fan de Rosé et il nous sort un test sur… un rosé »


Et en plus à l’heure où j’entame ces lignes, figurez-vous que je ne l’ai pas encore dégusté !

Mais quand j’ai vu cette bouteille, je me suis dit que ce serait dommage de passer à côté, si ce n’est que pour la curiosité.

Alors c’est parti pour le test !


C’est qui ?

« La folie Safranier » est une idée de la Villa Safranier et plus précisément de son vigneron, Claude Hilt.

Le domaine produit du vin en appellation Côtes-du-Rhône, Rasteau et Châteauneuf-du-Pape.

J’avais déjà eu l’occasion de goûter deux de ses vins et j’avais été plutôt séduit. Je pars donc avec un bon à priori.


C’est quoi ?

On y voit une bouteille de rose en mode de bouteille de parfum, type Channel n°5.
Loulou ? Oui c'est moi...

Pour le coup, ce rosé n’est pas issu de raisin provenant du vignoble de Claude Hilt, mais d’achat de raisins. Une des autres activités du vigneron est de « sourcer » des raisins de qualités.

"10°5" est un assemblage de Syrah et Grenache.

Bien que les raisins fassent parti de l’appellation Côtes-du-Rhône, (Non loin de Châteauneuf-du-Pape) le vin est en appellation IGP méditérannée.

Les vendanges sont précoces pour justement garder un degré alcoolique assez bas. Degré, vous l’aurez compris, qui sert de nom à la cuvée.


Même si ça a l’air très marketing, il y a tout de même une volonté de faire un produit premium.

Déjà dans la qualité des raisins, vendangés à la main.

Le rosé subit une filtration légère et la dose de sulfites est de 50 mg par litre, soit 2 fois moins que la norme autorisée en bio.

C’est aussi d’ailleurs le projet du vigneron de pouvoir, dans les millésimes à venir, proposer « 10°5 » en bio.


Pourquoi ?

Comme son nom l’indique, c’est « la folie Safranier ».

Claude Hilt voulait quelque chose de peu commun, d’original et surtout sans artifice. Du beau oui, mais du bon.

Viens ensuite l'envie de faire sortir ce vin du lot et lui attribuer un flacon original qui n’est pas sans rappeler celui d’un parfumeur célèbre.


Comment ?

Ce flacon est fabriqué par une entreprise alsacienne. Le verre est totalement réutilisable. Et le bouchon, totalement hermétique.

C’est d’ailleurs un bel objet qui peut, une fois le vin bu, se trouver une deuxième vie, comme vase par exemple, ou pour ceux qui font leur propre alcool de plante (comme moi).

Il sera parfait pour ma verveine.


Pour qui ?

Ce rosé est vendu sur Internet, mais aussi dans les épiceries fines.

À la base, l’objectif est toujours de toucher le plus de gens possible, mais au final, cet objet touche les curieux, ceux qui cherchent à offrir un cadeau original.

Autre info, d’après le distributeur (le coin du bon vin), la clientèle est à 98 % féminine.

L’aspect esthétique et réutilisable séduiraient cette clientèle.


Le vin

Donc voyons voir si ce "10°5" dépasse l’aspect marketing.

Au nez, c’est frais, dynamique. On y trouve des arômes de petits fruits rouges, d’orange et de citronnelle.

Le nez peut laisser présager, en bouche, un rosé vif, pétard comme on dit.

Il n’en est rien.

En bouche, c’est très délicat, onctueux sans être gras même si ça reste soyeux. On y retrouve la citronnelle, mais teintée d’arôme de rose. L’intensité aromatique est cohérente avec la douceur de la matière.

C’est distingué.

La finale est le prolongement de la bouche : Délicate, aromatique et fraîche. Une légère générosité et une touche saline apparaissent tout en douceur.


Je suis agréablement surpris. j’avoue que j’aurais été déçu de ne pas publier cet article.

C’est un vin droit, agréable et très classe.

Le grand tour de force de ce vin, c’est qu’il donne l’impression d’un vin parfumé… Du coup, ça colle bien avec le concept.

Évidemment, ce sera très bien avec l’apéro, mais aussi avec des salades et pourquoi pas avec un saumon au four.

On a évité le rosé piscine, ouf !

Prix : 13,90 euros


Conclusion

En plus de ce que ce flacon renferme, on peut le voir aussi comme un bel objet.

Le prix en soi ne me choque pas, car son packaging influe sur le prix final, c’est-à-dire 25 % de plus que si on l’achetait en bouteille bordelaise. Il est d’ailleurs disponible dans cette version.

Au final, vous avez :

- un vin plus que sympathique, voir très bien fait.

- une démarche artisanale, soucieuse du rendu final et de sa fabrication.

- Un prix correct, si on prend le produit dans son entièreté.

- Une fois la bouteille vidée, il fera un joli petit vase.


La "Folie Safranier" passe donc le crash test !

À tester au moins une fois.



Si vous avez aimé cet article, alors, cliquez sur le petit coeur en bas à droite 😉.

👉🏻Ne manquez aucun article en devenant membres du blog

👉🏻Vous pouvez également me suivre sur Facebook et Instagram

Posts récents

Voir tout