Florian Buit - Le Vieux Murier


Pour mon premier portrait, je vous emmène dans la Drôme, au nord de l'appellation Crozes-Hermitage, non loin de Tain-L’Hermitage, là où les vignes dansent en rond autour des collines, sous les regards attentifs de grands noms tels que Paul Jaboulet, Michel Chapoutier ou encore Jean-Louis Chave.

C’est à quelques kilomètres de là, à Larnage, que le Domaine « Le Vieux Murier » et son jeune propriétaire de 25 ans, Florian Buit, ont vu le jour il y a à peine 2 ans.


Ça a commencé comme ça...


A 5 ans, Florian est tombé dans les pommes mais pas seulement… les abricots, les cerises puis les noix… Issu de plusieurs générations d’arboriculteurs, c’est en faisant la sieste dans un tracteur, qu'il accompagnait son père dans les champs. Le raisin, lui, était envoyé à la Cave de Tain.

De récolte en récolte, Florian grandit au grand air et il aime ça.

Qu’est-ce-qu’il fera plus tard ? La question ne se pose pas encore… mais pourquoi pas dans les vignes ? Après tout, il les connait bien les vignes, il en croisait souvent sur sa mini moto avec laquelle il arpentait les collines de Larnage.

A l’adolescence, la certitude vient. Il veut travailler dehors, il veut travailler là.

Cet enracinement le portera à s’orienter vers des études de viticulture et d’oenologie.

Et après tout pourquoi pas son propre vin ?

Paire, double-père et carré d’as


Diplôme en poche, en 2014, Florian en est certain, il sera vigneron !

Avec l’aide de son père, il achète une parcelle de Syrah, aux "Saviaux", à La Roche-de-Glun, à quelques kilomètres de la maison familiale. Le domaine qui abritera ces terres voit le jour et portera le nom de ce vieux personnage, planté au milieu de la cour et qui regarde passer depuis 200 ans, les femmes et les hommes qui embellissent les terres de Larnage... Le Vieux Murier.

Mais l'expérience ne remplacera jamais la théorie et pour ce faire, le jeune vigneron postule, au culot, dans un des domaines les plus prestigieux de la région, chez Jean-Louis Chave.

A la surprise de Florian, non seulement, ce dernier l’embauche, mais Florian est on ne peut plus clair : il veut un jour faire son propre vin. Banco pour Jean-Louis, qui le laisse partir en 2016, pour quelques mois en Australie, afin de continuer à se former, à voir du pays comme on dit… il joue même de ses contacts pour le mettre dans les meilleures conditions.

Après son retour Florian continuera à s’aguerrir, à donner toute son énergie, sous les bons conseils de Monsieur Chave, qui en fera son maitre de Chai.

Comme quoi, il y a des rencontres qui vous changent une vie. Celle de ces deux hommes fait partie des belles histoires.

Florian ne pensait pas « que l’homme que l’on voyait dans les magazines et qui pouvait paraître inaccessible » serait aussi bienveillant à son égard.

Et ce n'est pas fini...


L'after-Chave

Florian Buit se sent prêt !

C'est le moment de commencer à réaliser son rêve. Il réfléchit à la construction d’une cave en enchaînant les devis mais Jean-Louis lui fait une proposition : il rachètera les raisins de son père et Florian vinifiera son vin sur son lieu de travail.

Une fois en bouteille, il repartira à la maison familiale, au Vieux Murier.

Fin 2019, il produit 6000 bouteilles pour 2 cuvées.« Le Jardin » en blanc et « Les Saviaux » en rouge.

12 000 sont prévues pour le millésime 2019.

Le Vieux Murier vend ses premières bouteilles à quelques restaurants et cavistes de la région mais pas n’importe lesquels… Car Florian veut que l’on trouve ses vins dans les endroits où ils s’exprimeront le mieux, là où les sommeliers et les cavistes transmettront son terroir, sa passion de vigneron.

La cave du Vieux Murier, elle, est toujours en projet mais son propriétaire prend son temps, il continue d’apprendre, de peaufiner ses vins.


Florian Buit


Des rêves, on en a plein... plein la musette... des grands, des petits, des mesurables, des inaccessibles... il y a ceux que l'on touche du doigt et puis s'en vont et d'autres qui s'accrochent, qui vous lient, qui vous embrassent pour la vie... ceux là justement, il faut les étreindre... pas trop pour ne pas qu'ils nous consument et pas trop légèrement afin de ne pas avoir un jour à dire "Si j'avais voulu...".

Alors si on trouve le bon tempo, qu'on les fait danser sur la bonne mesure, nos rêves, et bien ils vous soulèvent l'existence, vous ouvrent les portes et tout se met en ordre... C'est ainsi pour Florian Buit.

Même s'il reconnait aisément que sa rencontre avec Jean-Louis Chave est déterminante dans son parcours et qu'il en est fier, je peux vous dire que la personne qu’il peut remercier avant tout, et bien, c’est lui même. Passionné, rigoureux, humble et reconnaissant des mains qui lui sont tendues, Florian avance avec la maturité, la simplicité et la patience des hommes qui vont loin… Habité par ces terres et par son métier de maitre de chai, toujours prompt à en parler, il a en lui tous les ingrédients qui lui permettront d’atteindre son ambition : celle de pouvoir transmettre à travers son vin, le terroir qui l'a vu grandir et la fierté de faire ce métier. Pas plus.


En lui souhaitant de continuer à tirer le meilleur de lui même… mais ne nous en faisons pas…


Et les vins dans tout ça ?


Retrouvez les fiches détaillées ici.

Vous voulez vous offrir les premières cuvées ? Contactez le Vieux Murier via Facebook ou Instagram. En attendant le site internet...


Nicolas Bria

Suivez-moi sur Facebook, Instagram, Linkedin, Twitter

Mes bonnes adresses : 

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône