Château de Montfaucon - Rodolphe de Pins - Lirac

Montfaucon est situé dans le Gard, sur la rive droite de la Vallée du Rhône.

De l’autre côté, en face, Châteauneuf-du-Pape.

Le domaine s’étend sur 60 hectares et produit ses vins sur 3 appellations : Lirac, Côtes du Rhône, Igp du Gard.


Ça a commencé comme ça…

Château de Montfaucon - Gard

L’Histoire de Rodolphe de Pins commence au 11e siècle avec un Château… Ce dernier était le poste frontière entre le Royaume de France et le Saint-Empire romain germanique. Il connu sa forme actuelle au 15e siècle.

La première cave fut construite en 1520, au pied du château. Cette cave exista jusqu’en 1936. Elle a été, depuis, converti en chais… On y fait toujours vieillir les fûts.

C’est en 1766 que les ancêtres de Rodolphe, la famille de Pertuis, s’installèrent au Chateau de Montfaucon. Joseph Gabriel de Pertuis devint ainsi Baron de Montfaucon. Son fils Eugène fut maire d’Avignon.

La vigne, elle, toujours là, continua d’être cultivée par la famille, même si ces raisins furent envoyés à la cave coopérative de 1936 à 1995.

Rodolphe De Pins

Rodolphe de Pins

Et c’est en 1995 que Rodolphe fit son premier vin.

Bien avant cela, cet ingénieur agricole à forgé sa passion petit à petit entre la Normandie, où il fonda un club d’œnologie et la Californie où il poursuivra ses études. Il se forme ensuite au vin, en Australie dans la vallée Barossa, dans quelques domaines gardois, puis au Vieux télégraphe…

Quand il a repris le domaine, Rodolphe de Pins a déposé une page blanche. Pour pouvoir la remplir, cette page, il a puisé en lui plusieurs choses.

D’abord l’idée selon laquelle le vigneron fait parti du terroir et dont le vin est le résultat de cette alliance.

Ce domaine de 60 hectares (en conversion bio) bénéficie de pratiques où pragmatisme et respect de la nature cohabitent.

Par exemple : « Nous utilisons du cuivre et du souffre autorisés en agriculture biologique, associés à des huiles essentielles de pin qui permet de diminuer les doses de produits phyto tout en améliorant et harmonisant l’efficacité. »


Puis, il y a son attachement à la finesse, à l’élégance en général et particulièrement à celles de vins de Bourgogne. C’est avec cette autre idée que ce vigneron va construire le style Montfaucon.

Réussir le pari de faire ressortir les qualités des grands vins de Bourgogne.

C’est-à-dire, une fraîcheur, une précision dans l’équilibre, mais avec les cépages et le terroir du sud.

De la viticulture au travail en cave, en passant par le choix des barriques (bourguignonnes, donc) tout est pensé, travaillé, pour aller dans cette direction. Ce n’est pas un savoir-faire que Monsieur de Pins accompli, c’est un état d’esprit… Ça tombe bien, car c’est ce qu’il veut mettre dans ses vins : de l’esprit.

C'est l'expression que Rodolphe utilise : "Mettre de l'esprit dans mes vins". Quand il dit cette phrase, il y a de l'intensité, son regard transmet la passion... Cette phrase, c'est son sommet... Celui qu'il désire atteindre...

En 25 ans, le pari est réussi. Les vins et leurs esprits se retrouvent sur les grandes tables de restaurants.

Des vins dont j’ai eu le plaisir de déguster et je peux confirmer leur l’incroyable fraîcheur et finesse. Beaucoup d’élégance et de subtilité pour les vins blancs. De la concentration et de la complexité pour les rouges.

Des vins plaisirs aux grands vins, une belle gamme dont les prix se situent entre 7 et 35 euros.

C’est aussi une volonté du domaine de garder une certaine accessibilité.


Alors, si j'ai un conseil à vous donner... laissez-vous tenter par l'expérience Montfaucon... vous verrez 😉

La Cuvée - Le Vin de Mr le Baron de Montfaucon - 2012 - Vin de Pays

Vin de Monsieur le baron de Montfaucon - 2012 -

Lorsqu’en 2004, Rodolphe de Pins retrouve l'étiquette créée pour son aïeul le Baron Eugène de Montfaucon (le maire d’Avignon) en 1829, il décide de recréer un vin comme on le faisait à cette époque. Époque, dans laquelle, les vins étaient essentiellement vendus en tonneau. Eugène, lui les vendait en bouteilles. Un précurseur en sommes.

Ce Vin de Pays est un assemblage de 15 cépages et élevés 12 mois en barriques.

Mis en bouteilles après seulement 22 mois.

Pour cette cuvée, Rodolphe n’hésite pas à la commercialiser quand il estime qu’elle est prête à boire…. Le 2016 est sorti cette année en appellation Lirac.


Pour un 2012, la robe est encore bien rouge.

Le nez lui s’affiche une grande intensité sur la cerise et la myrtille qui sont à la fois croquantes et légèrement surmûries. La complexité arrive vite sur les arômes de laurier, de sous-bois, de pierre à fusil… mais avec une fraîcheur apportée par des notes de menthe poivrée et de violette.

Un véritable poème!

En bouche, c’est une leçon d’équilibre. La matière est d’une grande élégance, elle se dépose délicatement en bouche, c'est quasiment de la broderie, tant les arômes ressentis au nez se succèdent les uns après les autres et intensifié par une fraîcheur d'une grande précision.

Les tanins sont fins et structurent parfaitement le vin.

Un ange passe.

C’est subtil, complexe, intense et long en bouche.

Bien conservé, il aura encore de belles années devant lui et se dégustera avec un grand repas.

Je le convoite déjà pour la tablé de Noël ou pour mon quarantième anniversaire. 😁😜

Prix : 32 euros

Le site


C'est, évidement, pour moi un grand vin et je n'oublierais jamais la première fois où je l'ai dégusté.

Malheureusement le 2012 s'épuise... mais heureusement le 2016 est là!

Tout aussi exceptionnel voir mieux.



Si vous avez aimé cet article, il y a un petit coeur en bas à droite 😉 Vous pouvez également me suivre sur Facebook et Instagram