Château Beaubois - Costières de Nîmes

Et oui, le monde du vin fait rêver ! Rendez vous compte ! Créer un objet de convoitise à partir d’une simple grappe de raisin. L’accompagner, le transformer et le sublimer.

Mais derrière cela, comme vous le savez, il y a un boulot énorme.

C’est dur et c’est souvent pour la vie.


Cep by Cep

Château Beaubois - Aux portes de la Camargue

Si le vin des Costières trônaient sur la table des papes, ils ont, aussi, fait partie de ceux qui trônaient en tête de gondole des supermarchés.

Pas cher. Bon marché…

Alors des gens se sont mis au travail, ont reconstruit le vignoble cep par cep. Une génération qui portera le nom de bâtisseurs et dont les efforts n'auront pas été vain…

Les Costières retrouveront leurs lettres de noblesses. Les parents de Fanny et François sont de cette génération…


Bâtir

Fanny et François Boyer

Du temps, du travail et une abnégation que Fanny a pu éprouver en voyant ses parents accomplir l’œuvre d’une vie.

Assez, en tout cas, pour lui donner envie d’être prof d’anglais ou tailleuse de pierres précieuses.

Pas vigneronne. Non… Trop dur…

En attendant de trancher, il fallait bien aider, dans les salons de vins, mettre en place et puis Fanny, elle parlait bien anglais.

Alors Fanny, tu vas traduire pour ces clients qui s’intéressent à nous.

Et puis tu vas découvrir ce que l’on met dans notre vin, notre travail… Tu vas l’écouter, l’apprendre et puis t'y intéresser, te questionner, et même le déguster… Et, à un instant précis, tu l’aimeras.


i pour idole ?

C’est avec son père qu’elle sera initiée à la dégustation.

Elle fera parler son instinct, définira ses goûts et trouvera les mots pour en parler. Elle ne sera pas tailleuse de pierres précieuses.

L’histoire ne nous dit pas si elle en taille de temps en temps, pour son plaisir, mais les vins du

Château Beaubois font ressortir un travail de précision qui n’échappe pas à la métaphore…





Accomplir

Château Beaubois

Du côté des vignes, François suivra de près la conversion en agriculture biologique et en 2019, celle de la biodynamie. De cet ancien lieu d’exploitation des Sistériens, aux portes de la Camargue, frère et sœur, taillent précieusement ce que leurs parents ont défriché. Être vigneron dans les costières a donc un sens pour eux, et le premier est de se souvenir de ceux qui ont bâti et qui leur donne la force d’accomplir. Ils ne sentent pour autant pas obligés de le faire, non, ils sont juste là…


Les Vins

Lors de la visite, deux choses m’ont marqué : Que ce soit les entrées de gamme, aux grandes cuvées, rien n’est négligé. La deuxième réside dans la qualité des vins blancs, dans leur justesse et leur finesse. Les rouges ne sont pas en reste non plus. Entre intensité aromatique et délicatesse. Si vous passez dans le coin (et même si vous n’y passez pas), prenez le temps d’aller déguster et faire connaissance avec Fanny et François. Vous repartirez avec du vin et aussi un bon souvenir.


Je vous invite à (re) lire mes notes sur les vins du Château Beaubois pour vous faire une idée :

























👉🏻Ne manquez aucun article en devenant membres du blog


👉🏻Vous pouvez également me suivre sur Facebook et Instagram