Château Mourgues du Grès - Anne et François Collard - Costières de Nimes

Le Château Mourgues du Grès est situé à Beaucaire (Gard) dans l’appellation

« Costières de Nimes. »

C’est la dernière (ou première selon comment on regarde…) appellation, au sud de la Vallée du Rhône.

Côté rive droite, le Château du Mourgues du Grès bénéficie du climat rhodanien, mais aussi des entrées maritimes de la Camargue.

Premier assemblage : chaleur et fraîcheur.

Cadran Solaire situé dans la cours du domaine

Nihil Sine Sole

Dans le vignoble du Château, on y retrouve, en partie, les célèbres galets roulés qui captent la chaleur du jour pour la restituer la nuit, mais ici, la brise méditerranéenne vient souffler sur les raisins, la nuit tombée.

Étant donné notre évolution climatique, la fraîcheur des vins est quelque chose d’important pour les vignerons et particulièrement pour ceux de la vallée du Rhône sud.

Pour le Mourgues du Grès, l’équilibre de leur travail se tient là. Il se tient même depuis le 16e siècle avec l’ordre des Ursulines. Ces nonnes avaient fait de ce château une ferme et vivaient au rythme du Cadran solaire (l’emblème du Mourgues) qui trône toujours dans la cour intérieure du château avec l’inscription suivante : « Nihil Sine Sole ».

« Rien Sans Soleil »

Anne et Francois Collard - Château Mourgues du Grès -

Une philosophie reconnue

Anne et Francois Collard vivent avec cet adage et s’attachent à maintenir la biodiversité sur leurs 65 hectares.

En plus d’une conduite de la vigne en biodynamie (la conversion est en cours),

le Château du Mourgues du Grès est un lieu où l’on s’y promène et ce grâce à Anne.

Cette ancienne architecte et géographe, a mis toute sa passion afin que le promeneur puisse savourer les paysages à travers un parcours jalonné de bornes thématiques.

Ces dernières vous raconteront l’histoire des cuvées à travers le terroir, mais aussi la botanique, l’architecture et l’ornithologie.

En cave, l’exigence est de même.

Des vinifications et des élevages, souvent sans soufre, seulement une petite dose à la mise en bouteille pour stabiliser le vin. Pas de collage, ni de filtration pour la plupart des vins.


Le Mourgues du Grès, c’est donc avant tout une philosophie, une vision du vivant et ce n’est pas pour rien qu'Anne et François comptent parmi les pionniers de la renaissance de l’appellation des Costières de Nimes.

Premier domaine des Costières à être fortement médiatisé et reconnu par la presse comme Bettane+Desseauve, le guide des meilleurs vins de France, mais aussi Robert Parker qui compare certains blancs du domaine à de très bons Châteauneuf-du-Pape. Rien que ça…

Avant de vous parler des cuvées qui ont retenues mon attention, je remercie Anne et François pour leur extrême gentillesse ainsi qu’à l’équipe du Mourgues du Grès.

Leur site


Les cuvées

Une douzaine de vins compose la gamme du domaine. Des prix entre 8,50 et 22 euros, que vous pouvez retrouver sur la boutique en ligne ici

C’est la gamme « Capitelle du Mourgues", en rouge, rosé et blanc, dont je vous parle :


Capitelle ?

Définition : « Une capitelle est une cabane en pierre sèche, c’est-à-dire sans mortier, servant autrefois d'abri temporaire à de petits propriétaires, à leurs outils et à leurs produits agricoles dans les anciennes garrigues des villes du département du Gard »

Celle qui se trouve dans les vignes du Mourgues est en pierre de taille de Beaucaire.

Un édifice à la paroi taillé avec précision et destiné à traverser les âges.

C’est dans cet esprit que François à voulu élaborer cette collection.


Capitelle du Mourgues - Rouge -2017 - Costières de Nîmes

Capitelle du Mourgues - Rouge -2017 - Costières de Nîmes

Issu de vieilles vignes de Syrah et complétées par du Grenache et du Carignan, ce rouge est élevé 1 an en fût puis 1 an en cuve.

Un gros travail pour ce vin au nez très expressif sur le cassis et la fraise mûre, nuancé par des notes de poivres, de réglisse et de sous-bois. Des arômes subtils de thym et de torréfaction révèlent sa complexité.

Le point d’orgue de Capitelle est sa matière, dès l’entrée en bouche, l’on peut s’apercevoir de son élégance, de sa profondeur.

Les équilibres entre finesse et intensité, puissance et fraîcheur trouvent leur refuge dans la délicatesse.

La trame aromatique, exaltée par la fraîcheur se fait sur le fruit et les épices tandis que la tendreté des tanins affine la rondeur.

Un véritable régale qui se prolonge longuement en fin de bouche sur le fruit et les épices.

Un vin plein, intense et complexe d’une grande finesse. Un vin de gastronomie assurément.

Prix : 16 euros


Capitelle du Mourgues - Rosé - 2018 - Costières de Nîmes

Capitelle du Mourgues - Rosé - 2018 - Costières de Nîmes

Ce rosé est un assemblage de Mourvèdre et de Grenache.

Il est ce qu’on appelle « un rosé de saignée ».

Il fermente et est élevé un an en demi-muids (fût d’environs de 600 l).

Résultat ?

Un rosé d’une belle couleur au nez expressif sur les agrumes, les fruits rouges, les épices, la pâte de coings, et quelques touches fumées.

À la fois gourmand et distingué.

En bouche, la première impression est celle de fraîcheur, avec une trame aromatique complexe, teinté d’une belle minéralité.

Le vin est velouté, généreux et suave pour une finale soyeuse avec une pointe de salinité qui ouvre l’appétit.


C’est, évidemment un rosé de repas, voire de gastronomie. Loin des rosés de modes et que l’on appréciera avec un joli saumon voir même avec une viande. Je l’ai testé avec un filet mignon de veau. C’était parfait.

Prix : 12,50 euros



En ce qui concerne "Capitelle du Mourgues Blanc", j'ai eu le plaisir de le présenter lors du live Instagram "K'eske tu bois Glouglou dis donc? "



Si vous avez aimé cet article, il y a un petit coeur en bas à droite 😉

Vous pouvez également me suivre sur Facebook et Instagram